Partager sur le STK ? À quoi bon ?

coeurCertains peuvent se demander pourquoi cet engouement soudain à revenir sur nos années STK. En avançant dans le Seigneur, j’ai été touchée par l’Eglise, Eglise dans le sens corps du Christ, l’ensemble des rachetés, les chrétiens en dehors de toute considération de dénomination. J’ai été touchée par ces personnes qui ont accepté pleinement la grâce de Dieu, et qui aujourd’hui veulent le servir de tout leur coeur. Et finalement, j’ai appris à ne pas m’arrêter aux apparences (untel a fait ça dans sa vie alors bla bla bla, untel fréquente telles personnes alors bla bla bla, untel fait partie de telle communauté donc bla bla bla, et regarde son compte FB, et regarde ses habits, ses enfants, et ci et ça …). Aujourd’hui, je cherche à comprendre l’intérêt du Seigneur. Dieu nous aime. Je souris en écrivant cette phrase parce qu’on dirait que je dis une banalité. Mais ça n’a rien de banal. Dieu m’aime, et Il aime aussi les personnes que je croise. Il ne veut pas que le monde périsse. Il veut nous donner sa grâce. Aujourd’hui, j’ai à coeur de partager cette grâce, ce message, et plus particulièrement à ceux qui sont « proches », comme je le partageais ici. Et parmi ces « proches », je ne peux pas m’empêcher de penser aux STK.

C’est vrai que Dieu m’a façonné depuis ces années et continue de le faire aujourd’hui. Et même si je ne suis plus convaincue par certaines pratiques de différentes églises locales, je n’ai ni envie de m’arrêter à ces points de divergence ni envie d’inciter à une quelconque dispute ou rébellion. J’ai simplement envie qu’on puisse ensemble tourner nos yeux vers Jésus, et saisir complètement son message pour nous. Je ne suis ni enseignante, ni pasteur, ni prophète, ni leader, dans le sens qu’on donne généralement à ces mots aujourd’hui. Je sais aussi que les conducteurs que Dieu a établis dans notre communauté sauront intervenir pour nous éclairer sur certains sujets, selon le Seigneur. Pour ma part, je ne suis en fait rien de particulier, je n’ai pas de titre reconnu officiellement (et je ne cherche d’ailleurs pas à en avoir). J’apprends encore tous les jours, comme chacun d’entre nous, et même si je peux parfois donner l’impression de «donner» beaucoup car je suis derrière le clavier, j’ai aussi conscience que je vais recevoir beaucoup de par les échanges que nous aurons à l’avenir. Je suis juste là, pour témoigner. Je ne prétends pas que tout le monde devrait penser comme moi. Mais j’aimerais quand même que tout le monde puisse regarder sa vie à la lumière de Christ.

potierJe suis convaincue que Dieu a un «plan personnalisé» pour chacun, mais la tentation est trop grande de se comparer aux autres. Et puis, on se concentre parfois sur les apparences, en oubliant que tout vient du coeur, et que seul Dieu peut transformer un coeur. On se laisse entraîner dans des disputes sur la forme, on s’érige en juges d’autrui, et on en oublie l’essentiel. Bref, on est motivé par tout sauf l’amour de Dieu et de mon prochain. Je l’ai déjà partagé auparavant, lorsque je me lance dans le partage de ma foi sur Internet, j’ai juste l’impression de jeter une bouteille à la mer … de semer dans les ronces. Tout le monde n’est pas forcément très réceptif à ce genre de discours (la longueur de mes articles n’arrangeant pas les choses). Et puis, il y a cette tendance à partir à la recherche de la renommée : le nombre de followers, de partage, de «like» … qui sont des indices contemporains de pertinence d’un contenu. D’ailleurs, il est souvent plus tentant de suivre un contenu déjà très suivi, non ? (D’ailleurs, techniquement parlant, c’est bien comme ça qu’on définit la pertinence d’une information).

troupeauLe problème, c’est que je suis avertie : la Parole de Dieu n’est pas forcément agréable à l’oreille. C’est une odeur de vie pour ceux qui sont sauvés … mais une odeur de mort parmi ceux qui périssent. Je repense à ces disciples, qui étaient finalement bien loin d’être des stars. Méprisés, ignorés, … persécutés. Alors, à quoi bon partager si personne n’écoute ? Parce que même si 99% des personnes qui vont lire ces lignes sont peut-être déjà justifiées (et franchement, tant mieux si nous sommes convaincus de l’endroit où nous passerons l’éternité), 1% a besoin d’entendre ces quelques phrases. Si 1 brebis sur 100 est perdue, elle ne compte pas pour du beurre. Et c’est une folie aux yeux des hommes. Autant d’investissement pour si «peu» de rentabilité. Et pourtant, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour 99 justes qui n’ont pas besoin de changer d’attitude. Et j’en suis encore plus convaincue car la Parole m’a encore confirmée ce message de grâce il y a quelques semaines.

Si l’un de vous a 100 brebis et qu’il en perde une, ne laisse-t-il pas les 99 autres dans le désert pour aller à la recherche de celle qui est perdue jusqu’à ce qu’il la retrouve? Lorsqu’il l’a retrouvée, il la met avec joie sur ses épaules et, de retour à la maison, il appelle ses amis et ses voisins et leur dit: ‘Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis qui était perdue.’ De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour 99 justes qui n’ont pas besoin de changer d’attitude.

Luc 15:4-7

Sur ces quelques phrases, je vous souhaite d’être bénis,

et n’hésitez pas à partager à la 100ème brebis !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s